Mobiliser son intelligence projective

L’intelligence projective permet aux salariés de devenir co-acteur de leur projet professionnel avec l’entreprise. Elle était au menu de la soirée du mardi 16 décembre 2014 à l’IFOD animée par Jean-Louis Ferrein, directeur général du groupe Ferrein. Pour lui « il n’y a pas de futur individuel sans futur collectif et pas de futur collectif sans futur individuel. » C’est en partant de ce constat qu’il a développé un programme de R&D sur l’intelligence projective menée en 2011/2012 en partenariat avec le Collège de France. 

 Dans la lignée de la psychologie positive

« L’intelligence projective donne les clés de compréhension et d’action nécessaires à l’implication du salarié dans le projet d’entreprise et permet au DRH de se transformer en homme “réseau“ et de gérer la mobilité », note Jean-Louis Ferrein. Il a mis au point une méthodologie et des outils de construction de projet professionnel le F3P©. Ce parcours individuel de 4 x 2 heures est un substitut à un bilan de compétences traditionnel et s’inscrit dans la lignée de la psychologie positive. Le groupe est intervenu par exemple chez TUI après le rachat de Nouvelles Frontières dans le cadre de la GPEC mais encore chez SAP qui faisait face à des départs de personnes estampillées “haut-potentiel“. « L’entreprise avait oublié qu’il fallait les accompagner là où ils voulaient aller », souligne Jean-Louis Ferrein.

Les points clés de l’intelligence projective
  1. L’intelligence projective est un levier de l’intelligence collaborative et collective. « Nous possédons un cerveau projectif car chacun se projette en permanence dans un collectif et cherche à y négocier un rôle », note Jean-Louis Ferrein
  2. La complexité du développement des entreprises exige des collaborateurs au clair de leur projet professionnel. « Or il n’y a plus de gestion de carrière dans les entreprises alors que les métiers évoluent de plus en plus vite à cause des facteurs économique ou technologiques », note Jean-Louis Ferrein.
  3. Les collaborateurs peuvent s’engager quand l’entreprise favorise leur capacité à se penser individuellement au sein d’un projet collectif bien compris. « Motivation personnelle et efficacité professionnelle sont intimement liées. Mais il est nécessaire de soutenir la motivation singulière de l’individu », note Jean-Louis Ferrein.
  4. La prise en compte de « l’intelligence projective » est nécessaire dans l’accompagnement du changement, mais plus encore dans la définition stratégique des projets d’entreprise. « Elle est source de dynamisme et de créativité », note Jean-Louis Ferrein.
 Nous faisons tous preuve d’agentivité

Les travaux qui sous-tendent la théorie de l’intelligence projective sont ceux d’Albert Bandura, le père de la théorie socio-cognitive. Ce chercheur affirme que nous faisons tous preuve d’agentivité. Celle-ci est une capacité d’agir en tenant compte de ses aptitudes, de ses motivations et de ses compétences ainsi que des caractéristiques de son environnement socio-professionnel pour s’y projeter et y trouver la place qui nous convient. Un article de Philippe Carré, professeur de science de l’éducation à l’université Paris X, disponible sur Cairn Info et intitulé “Bandura, une psychologie pour le XXI éme siècle“ montre l’importance des capacités d’autodirection. « Dans un contexte de plus en plus complexe, souligne Bandura, les sujets sociaux sont placés devant des défis multiples qui ne pourront être confrontés avec succès qu’à l’aide, d’une part, d’un solide sentiment d’efficacité personnelle et collective et, d’autre part, de nouvelles compétences d’autorégulation dans tous les domaines de l’existence. »

Selon Philippe Carré, les recherches de Bandura font de lui l’un des précurseurs d’une jeune« psychologie positive » en plein essor. Celle-ci, avec les thèmes de la résilience (Cyrulnik), de l’optimisme (Seligman), ou encore du pardon (Mullet), travaille sur la réalité humaine à partir de l’optimisation de son fonctionnement, après que plus d’un siècle d’étude des dysfonctionnements humains a dominé l’orientation des recherches, non seulement en psychologie de la personnalité, mais également en psychologie sociale ou expérimentale.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s